Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 10:00

Quand on composte, on a parfois affaire à quelques habitants surprises ! Et comme la situation arrive à tout le monde un jour, voilà la réponse que j'avais écrite à un ami qui me disait que son compost était "habité" et qui me demandait si cela était un problème :

 

"Pour ton habitant du compost, s'il s'agit d'un petit rongeur, ce n'est pas vraiment embêtant, enfin selon moi. Après les avis divergent mais vont souvent dans le même sens avec l'augmentation de taille dudit rongeur. Autrement dit, une souris ça va, mais un rat, bonjour les dégâts.
Nous avons chez nous accueilli il y a de cela quelques semaines un couple de surmulots (cf photo) qui étaient devenus très familiers. Comme Éléa souhaitait un hamster, ils tombaient à pic. Cela fait quelques jours que je ne les vois plus, ils ont peut-être déménagé chez toi ?

 

Surmulot.JPG
Dans notre autre composteur, et un peu avant l'épisode des surmulots, nous avons aussi hébergé un rat... en transit depuis chez nos voisins qui nourrissent généreusement les oiseaux du ciel... Une aubaine pour les rats, ils en avaient toute une famille... Là, j'était moins fière de cet accueil impromptu de biodiversité, certes, mais pas vraiment désirée.
Puisque je crois que tout le monde est parti maintenant, je peux te livrer mon analyse.

Je trouve qu'il est très sympathique d'héberger une souris, un surmulot ou une musaraigne qui vient te dire bonjour quand tu déposes tes épluchures, en ce qui me concerne, ça me motive pour aller jeter mes déchets (tiens on va aller dire bonjour au surmulot...), c'est super mignon et mine de rien, ça active le compost, ils font des galeries et donc aèrent, grignotent les restes... pour moi c'est un partenariat gagnant.

Après, pour les rats, c'est autre chose. C'est plus gros et ça véhicule beaucoup de peur et de fantasmes. Je suis contre les attirer volontairement en mettant trop de nourriture mais je ne souhaitais pas non plus tuer celui que l'on hébergeait malgré nous. Je suis heureuse qu'il soit parti tout seul.

Alors pour ton habitant, à toi de voir, tu es seul maître à bord. S'il ne te gène pas, alors tu peux le laisser profiter de tes épluchures. Il ne prolifèrera pas plus parce qu'il est là. S'il te gène, tu as la possibilité de mettre un grillage très fin à la base de ton composteur, et tu réinstalles le tout sans l'habitant dedans. Bien fermé et d'accès bloqué vers le bas, tu ne devrais plus avoir d'habitant.

Maintenant, il faut savoir que les animaux bougent, il se peut que ton habitant parte tout seul, sans que tu saches pourquoi, dans quelques semaines. L'année dernière, c'est une musaraigne que nous hébergions dans notre composteur.

J'espère avoir répondu à ta question, tu vois, chez nous, c'est du vécu aussi !"

 

Et vous, lecteurs(trices) de ce blog, vous en avez des grosses bêtes dans vos composteurs ? (Parce que des petites bêtes, ça, on sait tous que y'en a plein !)

Partager cet article

Repost 0
Published by la coccinelle - dans Biodiversité
commenter cet article

commentaires