Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 16:47

Ont réalisé un paquet d'excellentes frites de papates douces, une immense purée de courges Butternut et bien sûr l'incontournable Curry de légumes dans lequel ont baigné tous les légumes coupés en petits morceaux avec du lait de coco, du curry et de la canelle pour ceux qui sont intéressés par la recette dont de nombreuses variantes peuvent être trouvées sur marmiton.org !

 

Curry-Party.JPG

 

Une super soirée donc, à l'ambiance festive, et durant laquelle les protagonistes ont pu être sensibilisés à nos comportements de consommateurs qui génèrent quelquefois, sans que nous en ayons forcément conscience, du gaspillage à plus haute échelle. C'est vrai ça, même en ne jetant jamais rien chez soi mais en choisissant les légumes les "plus beaux" de l'étal ou en achetant toujours le paquet de jambon de derrière alors que l'on prévoit de le manger le soir même, on laisse en vrac ceux de devant qui seront jetés, pour cause de DLC dépassée...

 

Hé hé, ça n'a l'air de rien comme ça mais si on arrêtait de tirer la couverture qu'à soi ?

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 12:34

curry_party.jpgEt pour cette première grosse animation réalisée avec le SIOM, de nombreux partenaires ont joué le jeu de nous donner ce qu'ils ont généralement l'habitude de jeter, après le tri matinal des rayons de fruits et légumes.

 

Un grand merci donc au Simply Market et au Petit Casino de Bures, à l'Intermarché de Gometz, aux maraichers de Gif, et un merci tout particulier à la Ferme Trubull. Tous ces partenaires nous ont fourni de quoi assurer cette gigantesque soirée où près de 600 étudiants vont être sensibilisés au gaspillage alimentaire !

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 08:31

langue-de-chat.jpgUne contribution de mon amie Jacqueline à propos de l'eau gratuite, je veux évidemment parler de celle qui tombe du ciel ;-) Même en appartement, il est intéressant de la récupérer. Plantes de balcons et petits animaux de compagnie en sont ravis !

 

Vous aimez les fleurs, les plantes et avez un balcon ? Rien de plus simple pour arroser gratuitement vos plantations. 

 

Il vous suffit de placer un pot en plastique (de diamètre moyen pour pouvoir le soulever une fois plein) dans un support que vous accrocherez, bien sûr sur l'extérieur, en évitant de le positionner sur les zones de passages des résidents. 

 

La pluie - ainsi récoltée - vous permettra "d'abreuver" votre balcon avec une eau très pure, sans vous déplacer.
 

Et si vous possédez des animaux de compagnie... Ils adorent cela.

 

Merci Jacqueline pour ce conseil !

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 14:30

Galipettes.jpegDans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets, et en lien avec le SIOM de la Vallée de Chevreuse, la Coccinelle organise les mercredis 20 novembre et 4 décembre prochain deux cours de cuisine pour apprendre à cuisiner les restes et sensibiliser à la réduction du gapillage alimentaire.

 

20 kg de nourriture sont jetés en moyenne chaque année, par habitant, et parmi ces 20 kg, on trouve 7 kg de produits encore emballés et 13 kg de restes. Le gaspillage représente 500 € par foyer... il y a de quoi faire ! D'autant que la cuisine des restes est associée pour la plupart d'entre nous à une cuisine savoureuse, conviale et riche en souvenirs... Ah les tomates farcies de maman et le pain perdu de mamie... Des madeleines de Proust pour beaucoup d'entre nous !

 

Les cours se dérouleront au Foyer Niklès à Bures. Ils commenceront à 9h et dureront jusqu'au déjeuner que nous prendront ensemble, pour déguster ce que nous aurons préparé dans la matinée.

 

Alors inscrivez-vous vite, car le nombre de places est limité, en contactant directement Clémence Mondiet du SIOM (clemence.mondiet@siom.fr) et venez faire le plein, à nos côtés, d'astuces gourmandes pour apprendre à ne plus gâcher.

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 12:00

Alors qu’un milliard d’êtres humains ne mange pas à sa faim, un tiers de la production mondiale de nourriture fini dans… nos poubelles. Avec cette quantité d’aliments, on pourrait pourtant nourrir sept fois la population mondiale qui souffre de malnutrition. A lui seul, le gaspillage alimentaire des Etats-Unis pourrait la sortir deux fois de cette situation. Tristram Stuart, activiste et auteur de “Waste” – devenu la référence internationale en matière de gaspillage alimentaire -, nous emmène en Europe, en Equateur, en Inde, aux Etats-Unis et au Japon. Au cours de ce tour du monde de la honte, soulevant des questions autant éthiques qu’environnementales, il nous propose de découvrir des exemples affligeants de ce gâchis mondial, ainsi que des initiatives locales pour le réduire.

En France, premier pays agricole d’Europe, Angélique Delahaye nous accueille sur son exploitation maraîchère, en Indre-et-Loire. Elle doit jeter un quart de sa production de concombres malgré leur parfaite comestibilité. La raison : le rejet par les distributeurs de ceux qui ne répondent pas à une norme purement esthétique : bien droit, bien lisse, d’un calibre prédéfini. En 2009, les normes européennes sur les calibres avaient pourtant été supprimées. Mais les distributeurs préfèrent répondre aux exigences des consommateurs : des étals abondants, des fruits et légumes parfaits.

Un directeur nous ouvre les portes de son hypermarché. Et soulève le couvercle de ses poubelles. A l’intérieur, des produits parfaitement consommables : des bananes avec des petites taches, un pack entier de soda balancé pour une canette cabossée, des viennoiseries fabriquées la veille. Addition pour les 1 072 hypermarchés français : 2 292 095 tonnes, soit 850 millions d’euros par an. C’est six fois le budget des Restos du Coeur, qui servent 100 millions de repas à l’année…

Dans les foyers français, le gaspillage continue : 400 euros par an et par ménage sont mis à la poubelle, en raison de la mauvaise gestion des dates de péremption et du frigo. La gabegie se poursuit dans l’asssiette. In fine, à la maison, les Français mettent 100 kilos de nourriture par an et par personne à la poubelle.
Fraises au Maroc, haricots verts au Kenya, tomates en Espagne…

Le gâchis ne connaît pas de frontières. Cap sur l’Equateur, plus gros exportateur de bananes au monde. Carlos Torres, administrateur général du groupe Serrano, gros exploitant de 3 000 hectares, se voit refuser 15 % de sa production de bananes. « Il y a trop d’exigences… » En fait, dans ce pays où l’on gaspille dix fois moins que dans les pays occidentaux, on jette les bananes dont nous ne voulons pas : 400 tonnes par jour, soit 146 000 tonnes par an.
Direction l’Inde, quatrième puissance agricole mondiale. Alors que le pays devrait être autosuffisant, un Indien sur cinq a faim. Au marché de Chennai, véritable Rungis à l’échelle du sous-continent, ce sont 150 tonnes de nourriture qui pourrissent à même le sol, chaque jour, en raison des conditions de transport à moindre coût : toiles de jute remplies à ras bord entassées Aux Etats-Unis, le gaspillage alimentaire atteint son apogée avec 100 milliards d’euros par an. Certes, des initiatives fleurissent. L’association City Harvest emploie 100 personnes, qui sillonnent New York avec 16 camions pour récupérer les invendus de grandes enseignes afin de concocter 300 000 repas par semaine. Harvest of Hope réunit 30 000 bénévoles qui glanent les excédents dans les champs de 20 Etats. A Stone Barns, à une heure de New York, on pratique une agriculture raisonnée, où rien ne se perd. Retour en Europe. A Londres, on s’organise aussi pour réduire les 3 millions de tonnes de nourriture qui finissent en déchets chaque année. A la maison Hare Krishna, les bénévoles récupèrent 10 tonnes d’aliments par semaine, dans deux supermarchés, pour alimenter SDF et étudiants.

Mais c’est au Japon qu’on semble avoir sérieusement pris en main ce scandale mondial. Il faut dire que l’archipel, autosuffisant à 40%, importe tout le reste de ses aliments. Une loi votée il y a dix ans oblige les entreprises au recyclage alimentaire. Chez Odakyu, conglomérat de réseaux ferrés, grands magasins et restaurants, les déchets alimentaires permettent de nourrir des porcs bio revendus dans les enseignes du groupe. Aux Galeries Lafayette nippones, Seibu, les restes de la cantine finissent en compost. BioEnergy utilise les aliments avariés pour alimenter 2 400 foyers en électricité. Un documentaire engagé qui nous appelle à mettre un terme à cette gabegie alors qu’en 2050, nous serons 9 milliards sur Terre et autant de bouches à nourrir.

 

Voir le documentaire ici

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 12:44

Je-cree-mes-savons-au-naturel.JPGDepuis très longtemps, je lorgne, envieuse, sur celles qui ont sauté le pas et se sont attelées à la confection de savons maison. Depuis très longtemps également, à chaque fois que je souhaite enfin m'y mettre, je suis rebutée par les produits toxiques qu'il faut manipuler pour y arriver. J'abandonne depuis toujours avant même d'avoir commencé...

 

Mais le week-end dernier, j'ai pu être initiée par mon amie Séverine (voir son excellent blog ici) qui en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire m'a littéralement convertie ! Mais non, mais non faire ses savons ce n'est pas si compliqué !!! Surtout quand on a quelqu'un (d'aussi calé) à ses côtés !

 

Alors, je ne vais pas résumer sur ce post tout ce que j'ai pu apprendre en un après-midi car il y a des livres, des vidéos et des pages sur Internet qui sont vraiment bien faites pour cela mais je voudrais seulement partager deux choses que je n'ai pas forcément ressenties quand je me suis renseignée sur le sujet.

 

1-) Je me faisais un monde de manipuler de la soude caustique mais non, définitivement, ce n'est pas si compliqué.

 

2-) Le plaisir de faire soi-même est en ce qui concerne les savons vraiment décuplé !

 

Rendez-vous dans quatre semaines pour vous montrer le résultat !

 

Severine-melange-soude.JPG

 

[Séverine, je t'assure qu'on ne peut vraiment pas de reconnaître avec tes super lunettes de chouette:-)]

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 12:31

Pour y jouer leur spectacle éponyme :-) Retrouvez-les mercredi 6 novembre au Centre Culturel Marcel Pagnol à 14h30 précises ! Pour ceux qui ne le savent pas encore, Pile Poil et Compagnie est ma compagnie de théâtre préférée, qui joue des spectacles très drôles et plein de sens sur le thème de l'écologie. Nous avions déjà eu l'occasion de les accueillir à Bures lors d'un des ateliers Soyons Éco'logiques il y a un an pour leur excellent spectacle "Au grand bazar" sur la consommation responsable.

 

"Les frères Rippetout" est leur spectacle phare qui traite du tri des déchets, il ne faut absolument pas le manquer !

 

Faut pas tout mettre dans le même panier, faut trier, trier, trier !!!

 


 
Partager cet article
Repost0
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 11:12

Point besoin d'acheter des choses pour "fêter" Halloween. Pourquoi ? Et bien parce que plus c'est vieux, moche, sale et poussiéreux et plus ça fait peur !!! Halloween, l'occasion de réutiliser toutes ces vieilles choses qu'on a gardées... parce que ça peut toujours servir !

 

Deco-Halloween-2013.JPG

 

Merci à mon voisin Alain pour sa jolie photo et à mon amoureux pour sa super déco !

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 07:34

Mais pas que ! Les foires aux vins étant presque toutes passées, vous avez peut-être pu récupérer, ici ou là quelques caisses de vin en bois. Ne les jetez pas ! Elles feront, une fois customisées, de sublimes étagères pour tous ceux qui ont, comme moi ;-), plein de choses à ranger.

 

Première étape, si on veut donner un p'tit air coloré à nos étagères, la peinture ! Choisissez bien la marque* et la couleur et éventuellement, panachez deux teintes, cela n'en sera que plus joli.

 

Caisses-vin.JPG

 

Une fois votre œuvre accomplie, suffit juste de trouver le coin idéal pour y assembler votre nouveau meuble. Pour moi, c'était au dessus d'un bureau, pratique pour y mettre CD, DVD, matériel de peinture et bouquins. Je n'ai volontairement pas fixé les caisses ensemble pour pouvoir bouger mon étagère mais si vous être sûr de vous, et pour plus de sureté si votre meuble est très grand, vous pouvez visser ou coller les caisses entre elles.

 

Voilà le résultat, je suis ravie, tout est à présent beaucoup plus facile d'accès ! (Mais si, mais si, moi aussi j'ai mis deux couleurs ! Regardez la caisse du milieu, elle est plus foncée à l'intérieur ;-)

 

Etagere-caisse-vin.JPG

 

* voir post précédent

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 08:55

Lait-noisettes.jpgOriginalité et simplicité garantie pour un goûter délice, bien sûr très équilibré et de saison !

 

Avec les noisettes à ramasser au pied des noisetiers : le lait aux noisettes ;-)

 

On verse du lait dans un verre et on y ajoute des noisettes.

 

Comme on a quand même dû finir la mixture d'Alice, on a aussi pu goûter ! Et... c'était bon ! Spécial ;-) mais bon !

 

Merci Alice ! Et vive les nouvelles recettes aux noisettes !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Écolo at Home, le blog de la Coccinelle à 7 points
  • : Un blog pour partager le quotidien d'une maman écolo et trouver de nouvelles idées pour vivre encore plus près de la nature !
  • Contact

Site officiel

Vous souhaitez en savoir plus sur les activités professionnelles de la coccinelle, visitez son site officiel :

www.lacoccinelleaseptpoints.fr

Recherche

Pages